English

Historique de l’entreprise

Les Orgues Létourneau ont été fondés en janvier 1979 par Fernand Létourneau. Le premier instrument à porter cette signature, un orgue de travail de 6 jeux, a été fabriqué dans le sous-sol de la maison familiale des Létourneau à Sainte-Rosalie, au Québec. Bientôt, l’entreprise obtient des contrats pour la production d’instruments neufs en Australie et au Canada, ainsi que pour l’église Christ Church de Vienne, en Autriche – l’opus 10 de Létourneau.

L’opus 27, aujourd’hui installé dans un studio de l’Université du Michigan, est le premier orgue de la compagnie à se faire entendre aux États-Unis en 1990. L'intérêt que suscite cet instrument de 13 jeux se traduit par des commandes pour le Michigan, la Virginie et le Texas. Au cours des années 1990, l’entreprise connaît une croissance spectaculaire avec la construction d’orgues mécaniques pour l'école St. Paul’s Collegiate de Hamilton, en Nouvelle-Zélande (opus 31), et pour la chapelle Damon Wells du Pembroke College d'Oxford, en Angleterre (opus 43). En 1988, la société livre son opus 58 à la cathédrale St. Andrew’s Anglican de Sydney, en Australie, lequel intègre plus de 30 jeux hérités de l'ancien instrument William Hill de 1866.

L’équipe de Létourneau
devant l’opus 43 en 1995.

Au début du XXIe siècle, au-delà de 60 orgues Létourneau avaient vu le jour, dont l’opus 64 destiné à la cathédrale catholique St. Mary de Sydney, en Australie, et l’opus 70 pour la chapelle royale de Saint-Pierre-aux-liens (St. Peter ad Vincula), église paroissiale de la Tour de Londres. En 2001, l'entreprise termine deux orgues – les opus 73 et 74 totalisant 123 rangs – pour le grand sanctuaire de l'église First Presbyterian de Greensboro, en Caroline du Nord. Les commandes de deux instruments pour des salles de concert suivent de près : d’abord l’opus 60, placé à l’avant de la salle de 430 places du Legacy Hall du RiverCenter for the Performing Arts de Columbus, en Géorgie ; ensuite l’opus 50, livré au Francis Winspear Centre for Music d'Edmonton, en Alberta : doté de 122 rangs, le Davis Concert Organ est le plus gros orgue à résonner dans une salle de concert au Canada.

En 2005, la compagnie exporte son opus 95 vers l'Angleterre où il prend place dans la chapelle du Selwyn College de l'Université de Cambridge. L'année suivante, l’opus 97 est installé dans l'église épiscopale St. John the Divine de Houston, au Texas. Avec ses 144 rangs, il constitue le plus vaste instrument fabriqué par les Orgues Létourneau à ce jour.

L’opus 118, un orgue de 90 rangs commandé pour la cathédrale Christ the Light d'Oakland, en Californie, est achevé en 2010. L’opus 107 destiné à la Christ Church United Methodist de Louisville, au Kentucky, et l'opus 96 construit pour la Christ Episcopal Church de Bradenton, en Floride, sont également représentatifs de cette période.

De gauche à droite : David Dini (directeur),
Fernand Létourneau, David Heller (organiste)
et Andrew Forrest à la St. Mark’s School of Texas.

L’année 2014 est marquée par la production de l’opus 127 pour la prestigieuse chapelle de la St. Mark’s School of Texas, à Dallas, où il accompagne les services quotidiens et les vêpres mensuelles. Quant à l’opus 128, il est installé la même année dans l'église St. Joseph de Greenwich Village, à New York.

Entre 2016 et 2018, deux orgues distincts partent des ateliers pour la ville de Tuscaloosa, en Alabama. Le premier, l’opus 129, a été acquis par la First Presbyterian Church et combine 75 rangs de tuyauterie provenant des firmes E. M. Skinner, Æolian, Casavant et Létourneau : il en résulte un instrument complexe et fascinant. Le second, l’opus 132, a été construit pour la Christ Episcopal Church et il contraste agréablement avec son voisin par sa conception strictement axée sur l’accompagnement liturgique. Cet instrument de 35 rangs offre des jeux de fond doux, d’élégantes voix solos et des ensembles dans toutes les familles de jeux.

Un nouveau chapitre de la gestion des Orgues Létourneau s’est ouvert en novembre 2019 lorsque son fondateur, Fernand Létourneau, a désigné Dudley Oakes comme nouveau président et propriétaire. Le premier geste de celui-ci a consisté à promouvoir le directeur artistique de la compagnie, Andrew Forrest, au rang de vice-président. Sous leur direction, l’entreprise s’emploie à perfectionner ce qu’elle a déjà à son actif et à apporter des améliorations stratégiques à ses instruments ainsi qu’à son équipe. Comme le remarque M. Oakes : « Nos orgues à tuyaux doivent refléter le meilleur du notre travail, qu’il soit l’œuvre de nos esprits, de nos mains ou de nos cœurs. Nous avons besoin de ceux et celles qui jouent les instruments Létourneau au quotidien pour faire écho à notre travail et nous faire ressentir à quel point nous l’aimons passionnément. »

La restauration et la reconstruction d'instruments existants constituent un volet important des activités des Orgues Létourneau. L'atelier a procédé, en 2015, à une restauration complète de l'orgue de sanctuaire – le Casavant opus 1049 datant de 1924 – de la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, au Québec. Une partie du projet consistait à refaire entièrement la console à deux claviers et à ajouter deux nouveaux jeux à la section du Grand Orgue. En 2009, Létourneau avait aussi restauré l’orgue Æolian-Skinner opus 1257 de l'Université Winthrop de Rock Hill, en Caroline du Sud ; cet orgue, dont la construction remonte à 1955, porte la signature stylistique très caractéristique du facteur G. Donald Harrison. Parmi les autres projets récents de restauration, mentionnons celui de l’orgue Andover de 1968 situé à l'école de Lawrenceville, au New Jersey, et l’orgue M. P. Möller de la Presbyterian Church de Frederick, dans le Maryland. Au Québec, les instruments de l’église Saint-Roch-de-Richelieu, de la paroisse anglicane St. Andrew and St. Mark de Dorval et de l’église St. James United de Montréal ont été entièrement restaurés par les Orgues Létourneau.